Ma première figurine

 

 

Ce n’est certes pas une peinture de top niveau, mais c’est ma première. Je conserve donc précieusement cette figurine … et même son boîtage d’origine !

 

 

Comme beaucoup, je suis venu à la figurine par le maquettisme. L’une de mes dernières maquettes est celle d’une bisquine, un voilier de pêche du siècle dernier. Le pont du bateau était garni de tout son matériel, il n’y manquait que … les marins ! A partir de figurines Starlux du commerce très fortement transformées, j’ai donc réalisé un équipage. C’était en 1989.

 

Avec le recul, ces personnages ne sont pas terribles ( !!). Mais j’avais franchi le Rubicon, la figurine n’allait plus me lâcher.

Et en 1990, j’achète ma première pièce, au Hussard du Marais à Paris, l’un des magasins de référence de l’époque. On y dispensait des cours de peinture le samedi, et les brochures techniques du Hussard constituaient alors les seuls « tutos » disponibles.

Voici l’objet du délit : un cornet de voltigeur de l’armée napoléonienne en 1812. La photo est celle de la figurine originale, prise par mes soins dans le magasin de la place des Vosges, pour avoir un « modèle ». Souvenirs, souvenirs …

 

J’achète en même temps mes premières peinture à l’huile, en l’occurrence la boîte de base Winsor-Newton (j’ai d’ailleurs encore aujourd’hui certains de ces tubes), et me voilà lancé !

Ce que j’en ai bavé sur cette pièce ! Je me rappelle toujours du bleu qui s’obstinait à rester transparent (à l’époque je peignais sur une sous-couche blanche …), du blanc qui partait en grumeaux lorsque je tentais d’y fondre des ombres, du cuir du havresac si difficile à représenter …

J’ai failli abandonner plusieurs fois, pensant ne jamais arriver à un résultat convenable. Mais, en breton tenace, j’ai tenu bon et voici le résultat de cette première tentative.

 

 

Pas mal ... me disent mes camarades de club et surtout Bertrand, figuriniste de son état et président du MCK

Au point de me convaincre de participer à la grand-messe annuelle de la figurine, Sèvres. Me voici donc inscrit à mon premier concours, en catégorie novice.

Sans surprise, je ne remporte pas de prix. A l’époque, le jugement open n’existait pas, il n’y avait qu’un premier, un second et un troisième. Mais je décroche un certificat « pièce de qualité», attestant que « la qualité de votre travail est du niveau d’une pièce primée ».

 

 

Alors, si vous êtes débutant, ne vous découragez pas : les débuts sont parfois difficiles et les premiers résultats peuvent être décevants.

Aujourd'hui, Internet permet d'échanger en temps réel sur des photos. Les figurinistes confirmés sont toujours prêts à partager leur expérience.  Et les concours restent les meilleurs lieux d'échanges, n'hésitez pas à y participer.

De toute façon, la seconde figurine sera meilleure que la première. Et la plus belle sera toujours celle qui est au bout de votre pinceau !

 

Commentaires : 5
  • #5

    bontemps (dimanche, 19 avril 2015 10:06)

    mesieux
    Ou l'on peut on acheter la revue sans être abonner

  • #4

    u=10604 (dimanche, 21 avril 2013 05:18)

    I shared this upon Facebook! My buddies will really want it!

  • #3

    MichMouch (mardi, 16 avril 2013 09:55)

    pas top l'historique... Le Best c'est WarHamer!

  • #2

    Romana (mardi, 10 juillet 2012 09:17)

    Great info, thanks

  • #1

    Duck (vendredi, 18 février 2011 15:32)

    Cher JFP, je suis totalement de votre avis et vos commentaires m'ont convaincu,nous avons tous été, un jour débutant, et la réalisation d'une nouvelle figurine permet, riche de l'expérience précédente, d'améliorer encore son approche et son regard, mais le plaisir de la pratique doit être permanent.
    Au plaisir et kenavo!