Celte lépontien

Il y a quelques temps, feu EMI-Gladius a proposé cette figurine représentant un celte lépontien du 5ème siècle avant JC. La pièce est sculptée par A Laruccia et peinte ici par D Cartacci.

 

Le personnage porte une enseigne, tout en s'appuyant sur un muret en pierres, contre lequel repose un grand bouclier décoré d'un motif à damier.

 

Les lépontiens étaient localisés aux abords du lac Majeur, au Nord du territoire des étrusques, et au sud de celui des gaulois.

Mise en place du décor

Le socle dont je dispose est un carré de 40 mm de côté.

 

Pas très grand ... mais suffisant, sous réserve de disposer les éléments en diagonale et de raboter un peu l'arrière du muret.

 

La préparation de la pièce n'a posé aucune difficulté particulière, la fonderie étant de bonne qualité. Les vêtements sont particulièrement bien rendus, avec juste ce qu'il faut de tension dans les plis du tissu.

 

Après avoir terminé la partie arrière du muret au milliput, le décor est rapidement mis en place : le sol, toujours en milliput, quelques brindilles, une pierre, un peu d'herbe, et voilà.

 

Il ne restera qu'à peindre tout cela ... mais c'est pour plus tard !

La peinture

C'est un celte, je ne vais donc pas résister au plaisir de peindre quelques carreaux, avec des braies à damier.

 

Tout d'abord, les traditionnelles bases de couleur à la peinture Humbrol, dans des tonalités proches du résutat souhaité, une harmonie d'ocre, de vert et de marron. 

 

Un gros trou a été percé dans le dos ; il est destiné à recevoir un piton de fixation de la cape.

Début de la peinture à l'huile. J'anticipe au mieux les zones d'ombres pour tenir compte de la mise en place ultérieure de la cape.

Puis le tracé du motif de damier sur les braies. La méthode est expliquée sur cette page (cliquer pour suivre le lien).

 

Ici, j'ai juste ébauché le tracé au brun Van Dyck bien dilué. L'arrière, qui sera en grande partie masqué par la cape permet de tricher un peu si besoin pour bien raccorder les carreaux sur les parties visibles.

On peut alors mettre la cape en place, la mise en couleurs définitive des braies ne posera pas de gros problème comme le motif est en place.

 

La cape est en deux parties. Le raccord nécessitera d'ailleurs une bonne retouche de mastic.

 

Collage à l'araldite ; un élastique et une pince de modélisme maintiennent l'ensemble pendant le séchage. 

 

 

La peinture des braies.

 

Le motif sera composé de carreaux gris foncés et gris clairs.

 

Tout d'abord la palette, à base de noir de bougie, de brun Van Dyck et de blanc de titane, avec une pointe de TOB. En tout, 7 nuances, de la plus sombre à la plus claire.

 

 

 

Début du travail sur la première jambe (ben oui, on commence par la première !).

 

Tout est peint dans le frais, d'abord tout les carreaux sombres, puis tous les carreaux clairs. Le travail dans le frais est peut-être un peu plus délicat, mais ça permet de bien ajuster le tracé des carreaux.

 

Puis la seconde jambe, selon le même principe, mais en un peu plus sombre puisqu'elle est moins exposée à la lumière. 

 

Et je reviens sans attendre sur la première jambe pour accentuer les contrastes et entourer chaque carré d'un fine ligne sombre, qui donnera l'illusion d'une couture.

La même chose sur le seconde jambe : petite ligne fine entre les carreaux, ombres et lumières.

On y est presque : encore quelques fignolages sur les ombres et les lumières et le damier est terminé.

 

La cape est alors peinte en vert, plus sombre dans la partie basse pour suggérer une impression d'humidité.

 

La tunique est terminée ; un motif de trois lignes est mis en place pour l'égayer un peu.

 

Les parties métalliques en bronze sont travaillées avec un mélange d'encre d'imprimerie, de noir de bougie et de bleu indigo.

 

Ce noir et ce bleu sont d'ailleurs ajouté dans les ombres de la carnation, juste ébauchée sur les photos qui suivent. Là, il faut attendre que ça sèche un peu pour continuer !

 

 

Pendant ce temps, le décor prend des couleurs, en harmonie avec le personnage : c'est simple, il n'y a qu'à utiliser les couleurs qui se trouvent déjà sur la palette !!

 

Le détail montre les logements qui sont creusés pour recevoir les pieds du personnage ; les raccords seront finalisés après la mise en place.

 

 

 

Le visage en quelques images

La base de départ : sur la couche de fond gris mat 28, 2 ou 3 passages de chair Humbrol mat n° 68.

 

Pour ne pas empâter les détails de gravure, la peinture doit être bien liquide, d'où la nécessité de passer plusieurs couches pour obtenir une base bien homogène.

Première étape à l'huile avec la mise en place des ombres et des lumières.

 

A ce stade, le résultat est comme toujours très moyen : les contrastes restent à accentuer, et les détails à fignoler

Deuxième étape : lorsque la première couche est bien sèche, on reprend en totalité le visage.

 

Les contrastes peuvent être alors accentués sans difficulté, mais ce n'est pas encore suffisant.

 

Les détails restent à améliorer et les yeux manquent encore d'éclat.

Le visage terminé après les dernières retouches

 

 

Le personnage rejoint son décor, sur lequel il est solidement fixé à la colle araldite.

 

Une petite retouche de mastic est nécessaire au niveau de la main posée sur le muret, quelques reprises de peinture deci-delà, et c'est terminé.

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, une figurine fort agréable, qui m'a donné l'occasion de réaliser un décor un peu plus significatif que ceux dont j'ai l'habitude, avec la difficulté d'agencer le tout sur le socle de dimensions habituelles !

 

Malgré les braies à carreaux, l'ensemble reste sobre et homogène. Il suggère assez bien je l'espère l'ambiance de sous-bois souhaitée au départ, pour une interprétation assez radicalement différente présentée par l'illustration de la boîte.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Bono (samedi, 23 juin 2012 11:53)

    Salut Jean François,

    Encore une très belle réalisation a ton actif. L'ambiance sous-bois est là, il n'y a pas de doute, l'harmonie des couleurs est vraiment exceptionnelle. Tu as le don de faire dans le "simple", mais redoutablement efficace, bravo. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton pas à pas. J'ai réalisé, il y a quelque temps cette pièce et moi aussi, à mon niveau, j'ai pris énormément de plaisir à la faire, la sculpture est vraiment de très bonne qualité.
    C'est toujours un plaisir de voir tes réalisations.

    Un grand bravo.

  • #2

    Fred Bisseux (jeudi, 28 juin 2012 15:22)

    Salut Jeff !
    Une p'tite promenade sur ton site pour me détendre ^_^
    Encore une belle peinture avec un style reconnaissable entre tous ^_^
    C'est bien fichu, propre et nickel ^_^
    Aprés pour l'ambiance sous bois...bin je ne suis pas sur qu'elle apparaisse vraiment, peut être que quelques noisetiers le long du mur l'auraient vraiment faite apparaître ...

  • #3

    vanhingeland denis (vendredi, 29 juin 2012 00:11)

    Hello J.F.

    beaucoup de finesse mais j'aimerais voir plus de contraste....ose stp ose...

    Denis

  • #4

    archi (vendredi, 06 juillet 2012 22:37)

    bonjour, depuis quelques temps je cherche des aides pour la peinture à l'huile, je suis donc tombé sur ton site. Tes réalisations et tes tutos sont de véritables mines d'or et je tenais à t'en remercier.
    Il me reste à m'améliorer dans l'héritage de la peinture et ça sera un bon départ.
    Encore merci pour l'inspiration et la motivation que tu nous offres.

  • #5

    Duck (mardi, 17 juillet 2012 15:16)

    Bonjour JFP, j'aime beaucoup l'harmonie des tons pastels qui donne à cette figurine une image homogène et réussie. Comme quoi, les couleurs éclatantes ne sont pas une obligation pour mettre en valeur cette pièce que j'apprécie.
    Cordialement.