Décébale

Décébale, roi des Daces et adversaire de l'empereur Trajan sur les rives du Danube. Cette figurine nous est proposée par Art Girona et Adriano Laruccia da la saga consacrée par la marque aux personnages célèbres de l'Antiquité.

 

Les Daces : divisés en deux classes, les aristocrates, seuls autorisés à se couvrir la tête, portaient un bonnet de feutre ; les autres, soldats, paysans, artisans, allant tête nue avec les cheveux longs. Arme caractéristique pour les combats au corps à corps, la cica, sabre courbe d’environ 60 cm.

 

Les Daces se donnent le nom de loups ; leur principal symbole de guerre est un dragon à tête de loup et à queue de serpent. Voici qui nous ramène à notre figurine, puisque Décébale porte justement une telle enseigne.

 

A l’ouverture de la boîte, la qualité de la gravure tient toutes ses promesses. La pièce est superbement sculptée ; les plis des vêtements sont merveilleusement bien rendus et le visage est tout particulièrement réussi.

 

La préparation est rapide. Les différents éléments sont sous-couchés à la peinture Humbrol : tout d’abord en gris mat n° 28, puis dans une tonalité proche de la couleur définitive. Je me suis inspiré de photographies de groupes de reconstitution historique trouvées sur Internet, notamment ici

 

Le dragon est un élément essentiel de la pièce. Mais les contraintes de fonderie étant ce qu'elles sont, les rubans sont collés au corps de l’objet. Le tout manque un peu de finesse et de mouvement.

Ce sera l'occasion d’une transformation à partir de feuille de plomb, résumée sur les photos suivantes.

Et pour suivre, quelques images de la peinture de la pièce.

 

 

 

 

En cours de peinture. Pas de bras, pas de chocolat !

 

 

Les bras sont donc ébauchés à part ...

 

 

Après assemblage des deux parties on peut poursuivre la décoration. 

 

 

Le début du visage et des mains.

 

 

On laisse sécher et on reprend l'ensemble en fignolant les détails.

 

 

Le dragon fait toujours bande à part.

Mais il a pris des couleurs !

 

 

Et c'est déjà la fin !

 

 

Le personnage prend place sur un petit décor à base de sable et de quelques petites pierres. Le dragon est mis en place ; quelques ajustements précautionneux des lanières de cuir sont opérés à la pointe d'une aiguille.

 

 

Et Décébale est fin prêt pour rejoindre la vitrine. J'espère que son camarade Trajan ne tardera à le rejoindre : je crois savoir que Art Girona et Laruccia travaillent sur le sujet ; patience donc ...

 

D'ici là, vous aurez peut-être le loisir de découvrir plus en détail la prise en main de cette pièce, dans le numéro 104 de votre revue préférée. Si tel est le cas, bonne lecture !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    bono (lundi, 09 décembre 2013 14:01)

    Génial Jean François, encore une très belle pièce, sur laquelle la touche personnelle, les lanières du dragon, apporte un gros plus.

    Un grand bravo

Une autre version

Décembre 2016 - Janvier 2017 : un schéma de couleurs différent pour cette nouvelle version. Décébale pourra ainsi former la paire avec Trajan dans ma vitrine.