Le sacre de Napoléon 1er

Napoléon 1er fût sacré par le pape Pie VII le dimanche 2 décembre 1804 à la cathédrale Notre Dame de Paris (Napoléon Bonaparte ayant préalablement été proclamé empereur des Français sous le titre de Napoléon 1er le 18 mai).

 

Ce tableau en est une des représentations. Huile sur toile de grandes dimensions (225 cm x 147 cm), conservé au musée de Fontainebleau, il est l'oeuvre de François Gérard (1770 - 1837) et daté de 1805.

Bien des années plus tard (en 2000 je crois), la défunte marque de figurines EMI en a proposé une reproduction en miniature, signée Adriano Laruccia. Une "pièce de peintre" comme on dit, avec de multiples détails scrupuleusement représentés par le sculpteur.

 

Et me voici donc aux prises avec Napoléon 1er, qui n'est pas dans mes fréquentations figurinistiques habituelles ! Merci à Bertrand pour les photos prises à l'atelier du MCK du 23 juillet 2016 (comme quoi, on travaille dans ces ateliers !)

Récompense de ce travail du week-end, la pièce montée et sous-couchée en gris mat Humbrol n° 28.

Pose des premières couleurs à la peinture Humbrol très diluée pour ne pas nuire à la gravure. Il s'agit juste de pouvoir travailler sur une base colorée.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer !

Premier passage sur le manteau, d'une couleur rouge très sombre.

 

Pour ne pas empâter la gravure, la peinture doit être très tirée, avec un pinceau à poils assez rigides (ici une brosse Prince August série 120 n° 2, qui a l'avantage de ne pas coûter très cher, car elle va souffrir de l'opération ... ). Peinture toute fraîche donc bien brillante.

Après une nuit de séchage de cette première couche, la couleur du manteau est devenue presque matte mais elle manque de profondeur. Il va falloir y revenir.

 

D'ici là, le début de la robe en satin, peinte dans un gris froid. Les premières ombres et lumières sont en place mais le contraste est insuffisant et l'ensemble manque de nuances. Là encore, d'autres passages seront nécessaires ...

Suite avec l'ébauche de la doublure du manteau, en fourrure d'hermine. Encore du blanc ! Pour obtenir une nuance différente de celle de la robe, j'ai composé un gris plus chaud en augmentant la proportion de terre d'ombre brûlée dans le mélange.

 

Au passage, la couronne de lauriers et le grand collier de la Légion d'Honneur ont reçu un lavis de marron qui servira de base à la dorure.

A ce stade, l'ébauche est terminé. Les trois grands ensembles de la pièce sont prêts pour le travail de nuances et de détails ... qui s'annonce assez long !

Petit début avant de partir au soleil ...

A suivre après les vacances ...

Les mélanges utilisés

Le manteau

Le  manteau est d'une couleur rouge sombre. Seul le sommet des plis est éclairé. Le mélange est composé à partir de :

  • terre d'ombre brûlée (R)
  • bleu indigo (R)
  • violet permanent (LF)
  • rouge carmin (R)
  • rouge de cadmium foncé (LF)
  • rouge de cadmium moyen (R)
  • écarlate de cadmium (WN)

La robe en satin

La robe est réalisée dans un gris froid (qui tranchera avec le gris plus chaud de la fourrure d'hermine).

 

Ce gris est réalisé classiquement à partir de bleu et de marron :

  • terre d'ombre brulée (OH)
  • Bleu outremer clair (LF)
  • Blanc de titane (S) 

La fourrure d'hermine

Même composition que ci-dessus, mais avec plus de terre d'ombre brûlée (et donc moins de bleu !) dans le mélange.

 

On obtient ainsi un gris plus chaud.

19 septembre 2016 : reprise en douceur après les vacances

La fourrure d'hermine et la robe de soie se précisent peu à peu.

Octobre 2016

 

Poursuite des reliefs du manteau avec un rouge plus clair pour augmenter les contrastes.

Pour donner un peu de vie à la pièce, le visage a été ébauché. Quel belle gravure ! Mais pour obtenir un portrait ressemblant, il y a encore du travail à prévoir, notamment sur le regard ...

Après encore quelques reprises, le rouge du manteau me semble enfin acceptable. Je vais pouvoir passer à la décoration, un grand moment de bravoure à venir avec toutes ces broderies ...

Début timide avec les abeilles ; je comprends qu'il va me falloir beaucoup de patience pour parvenir au bout ...

Le travail se poursuit sur le reste de la décoration. C'est trèèèèès long mais que la gravure est belle. Les motifs de la broderie apparaissent lentement ... mais sûrement. Il suffit d'être patient et d'utiliser un pinceau bien affuté (ici un Raphaël à repique de la série 8404 n° 6/0, l'outil idéal pour ce genre de travail).

 

Le mélange est composée de TOB, d'ocre d'or et d'encre d'imprimerie dorée, en suivant le procédé expliqué dans un ancien numéro de la revue Figurines.

 

Il s'agit ici de l'ébauche, pour mettre le motif en place. Mais poursuivre avec de l'encre pour les broderies serait une erreur : l'aspect obtenu serait beaucoup trop proche de celui du métal et manquerait de finesse. Pour la suite, je vais donc employer uniquement de la peinture.  

Justement, voici le début de la suite, avec ce travail sur les broderies.

 

Plusieurs étapes seront nécessaires pour poser correctement les lumières. Bien laisser sécher entre chaque passage pour ne pas empâter : si des motifs aussi petits, un travail dans le frais ne donnerait que de la bouillie. 

La palette est confectionnée de :

  • TOB
  • TSB
  • Ocre d'or
  • Ocre jaune pâle
  • Blanc de titane

Une pointe de bleu indigo est ajoutée dans un des mélanges intermédiaires, pour confectionner une nuance verte qui servira à ombrer par endroits

Et c'est parti ! Ci-dessous la travail de ma première semaine de broderie. Il va y avoir encore quelques autres soirées ... mais l'affaire se présente plutôt pas mal.

Pour varier un peu le travail, je prépare le décor. Le socle a été réalisé sur mesure par l'Ebenuisier (merci Jean-Jacques). Et ici encore, des abeilles et des broderies se tiennent en embuscade pour user mon pinceau. 

 

Voici le décor terminé. Bien entendu, aucune improvisation sur les couleurs qui doivent reprendre celles du tableau de F. Gérard.

Le héros continue de s'apprêter avant d'entrer en scène. Son manteau a maintenant fière allure, tout en présentant encore quelques brillances qui seront corrigées plus tard. 

Les "N" sont peints en blanc argent.

 

 

 

 

 

 

 

La robe de satin est également richement brodée d'or. Vue de détail ci-contre.

 

Ces broderies sont réalisées sur le même principe que celles du manteau :

  • Dessin du motif dans une couleur sombre ;
  • Séchage ;
  • Pose progressive des lumières en 2 ou 3 étapes, avec séchage intermédiaire à chaque fois ;
  • Et pour terminer, quelques hachures à la TOB, avec un pinceau très pointu.

 

Même les chaussures sont garnies de lacets dorés ...

 

 

Reprise légère du visage qui y gagne quelques nuances et un peu de contraste. Le regard est précisé par un petit reflet de couleur dans les iris. Visible uniquement en gros plan ...

La couronne dorée était garnie de diamants.

 

Quelques minutes de collage et le personnage prend la pose dans son décor. 

 

 

Et ... c'est terminé ! Napoléon peut rejoindre la vitrine où il tiendra assurément une place de choix.  

 

Cette pièce est un grand classique de la figurine historique ; elle n'a pas pris une ride depuis sa commercialisation il y a plus de 15 ans. Le tableau qui l'a inspirée est parfaitement reproduit. La gravure est réellement exceptionnelle de finesse. Elle nécessite beaucoup de temps et de précision pour être traitée comme elle le mérite.

 

Si elle vous tente, armez vous de bon pinceaux et d'une bonne dose de patience !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Michel Hupet (mardi, 26 juillet 2016 11:23)

    Bjr Jf ,

    Je pense qu'elle est à nouveau disponible sur le le site de Masterclass ainsi que le catalogue des figs Soldiers gravées par A.Laruccia , que du bonheur !!!

  • #2

    Duck (mardi, 26 juillet 2016 13:21)

    Dans les mains de JFP, l'Empereur sera tout en majesté........

  • #3

    Bono (mercredi, 02 novembre 2016 15:42)

    quel enchantement pour les yeux !!!!

    Bravo Jean-François

  • #4

    Duck (mercredi, 02 novembre 2016 20:56)

    Je m'incline devant tant de splendeur parfaitement bien exprimée. Une figurine qui fera référence.

  • #5

    Bernardo (vendredi, 18 novembre 2016 16:34)

    Très très belle peinture bravo à vous !!!

  • #6

    Erik (mercredi, 07 juin 2017 11:38)

    Superbe peinture !
    Vous etes l'empereur de la figurine
    Majeste des couleurs
    Le surcouf des mers