Peindre une peau de panthère

 

En images, la peinture d'une peau de panthère. La figurine est celle d'Hannibal Barca, dont le pas à pas en direct de l'atelier se trouve ici.

 

Au final, le motif paraît très compliqué, mais en procédant avec un peu de méthode, ce n'est finalement pas si difficile.

 

Tout d'abord, une image de la version originale (pauvre bête ...)

   

Bien entendu, toutes les panthères de la création sont différentes. Et il n'y a pas 2 tâches identiques. Ce qui laisse une certaine marge de manoeuvre pour reproduire ce motif complexe !

 

En observant attentivement la photo, on constate que : 

  • le dos de l'animal est roux ; cette couleur s'éclaircit progressivement jusqu'aux flancs et aux pattes qui sont blancs
  • l'épine dorsale est bien marquée, depuis la tête jusqu'à la queue, par une série de taches sombres resserrées et alignées ;
  • les taches s'organisent ensuite en cercles concentriques, centrés sur la tête jusqu'au milieu du dos, puis sur la base de la queue ;
  • sur le dos et les flancs, les tâches sont larges, en forme d'anneau (d'ocelles plus exactement) ; sur le ventre, elles sont toujours aussi grandes, mais toutes noires ; sur les pattes, elles sont petites et noires.

 

La seule solution est probablement de procéder en deux étapes : 

  • tout d'abord, la couleur de fond de la fourrure ;
  • ensuite, les tâches.

 

Au travail !

 

 

 

 

 

La couleur de fond de la fourrure

bfbfbdfbdfbdf

 

Sur la traditionnelle sous-couche Humbrol gris mat n° 28, la couleur de base est un beige Humbrol mat, passé en deux couches fines bien diluées au White Spirit

 

Je commence par peindre le pourtour de la peau en blanc cassé.

 

Blanc de titane + une pointe de terre d'ombre brulée + une pointe de noir d'ivoire

 

Cette bordure blanche, très fine sur les pattes, est plus large sur les parties de la fourrure correspondant aux flancs et au ventre de l'animal 

 

Puis je couvre le reste de la surface d'un mélange jaune orangé

 

Ocre jaune + Jaune de chrome foncé

 

Et je fonds les deux couleurs avec un vieux pinceau en tirant le blanc vers le jaune 

 

Après avoir repéré l'épine dorsale dans les replis de la peau, je la recouvre d'un marron roux

 

Ocre jaune + Jaune de chrome foncé + Terre d'ombre brûlée

 

Et je fonds cette ligne, en tirant du marron vers le jaune.

 

Enfin, je rehausse les poils de la fourrure aux endroits les plus éclairés :

 

- pour les parties en blanc cassé, j'éclaire au blanc pur,

 

- pour les parties en jaune, j'éclaire avec du jaune plus pâle, en ajoutant du blanc au mélange initial

 

La couleur de fond du pelage est terminée.

 

Avant de commencer les tâches, il ne reste qu'à bien laisser sécher. Un passage au four pourra utilement accélérer la chose !

 

 

 

 

Les tâches

 

La première étape était toute simple. La seconde nécessite plus de temps, et il est préférable de la faire d'une seule traite, pour garder un coup de pinceau constant.

 

Prévoyez donc une longue séance de peinture, au calme, avant de commencer. C'est parti !

 

 

Je commence par peindre une première ligne de tâches sur l'épine dorsale, du cou jusqu'à la pointe de la queue. Les tâches sont ici des anneaux allongés, de petite taille, en règle générale totalement fermés.

 

Le mélange : Noir d'ivoire + Terre d'ombre brûlée. La peinture est légèrement étendue au White-Spirit, jusqu'à obtenir une consistance "crémeuse" qui permet de peindre à touche de pinceau. Le White-Spirit s'évaporant rapidement, cette dilution doit être reprise en permanence sur la palette

 

Le pinceau est un 3/0 à poils courts (pinceau à repiques), série 8400 de chez Raphaël.

 

Puis je pose une seconde ligne, identique la première mais décalée d'environ un demi-anneau, afin que les tâches soient bien imbriquées.

 

Ces deux premières lignes étant faites, il ne reste (si j'ose dire !) qu'à compléter le reste en se basant sur ce repère

 

Je commence donc par le flanc et la cuisse.

 

Les tâches sont de grandes dimensions. Les anneaux sont irréguliers, composés en fait de 3 ou 4 tâches noires juxtaposées, avec une partie centrale plus claire. 

 

Si le pinceau "dérape", et que vous faites une ... tâche (!), ne tenter pas de nettoyer, vous risqueriez d'endommager les tâches voisines ; mieux vaut laisser en l'état et rectifier après séchage.

 

Je poursuis le travail en descendant jusqu'au ventre. Les tâches y sont légèrement plus claires ; j'augmente donc la proportion de terre d'ombre dans mon mélange.

 

Je rejoins l'épine dorsale avec des tâches plus petites (pas toujours facile au fond des plis !)

 

Et je traite la patte arrière et la queue avec des tâches de plus en plus petites jusqu'à l'extrémité. La pointe de la queue est totalement noire. 

 

Après quelques efforts supplémentaires, l'ensemble du motif est en place.

 

Il reste à rehausser en marron roux (Terre d'ombre brulée + Jaune de chrome foncé) l'intérieur des plus grandes tâches sur la partie jaune de la fourrure.

 

 

Et voilà, il n'y a plus qu'à laisser sécher. De petites retouches pourront ensuite être utiles pour fignoler le dessin.

 

 

 

Quelques gros plans des tâches

 

 

 

 

Et la peau terminée

  

J'espère que les photos de ce pas à pas vous faciliteront ... la tâche ! 

 

Bonne peinture.

Commentaires : 7
  • #7

    plomb 93 (lundi, 16 septembre 2013 15:56)

    Magnifique , je me met au boulot!!!

  • #6

    Choux (mardi, 22 janvier 2013 09:19)

    Bravo vos explications sont très claires. Encore merci

  • #5

    René59 (mercredi, 18 juillet 2012 13:58)

    Merci pour votre aide ,je rame pour peindre je vais essayer vos conseils ."Chapeau"

  • #4

    Jeffbasque (jeudi, 10 mars 2011 08:42)

    Bonjour.
    Ouah, ça c'est du boulot.Chapeau l'artiste.
    Merci pour le tuto car je ne savais pas comment faire.

  • #3

    mund.p (vendredi, 22 janvier 2010 20:25)

    merci beaucoup pour ce tutorial tres explicite
    c est un delice de voir cela

  • #2

    Youcef B (samedi, 02 janvier 2010 16:41)

    Du plus bel effet bravo

  • #1

    Gwen (samedi, 02 janvier 2010 12:44)

    Beau travail de tâcheron (ouarf ouarf )