Un exemple de bouclier romain

 

 

 

En quelques images, voici la réalisation du motif décoratif d'un bouclier romain.

 

 

 

La documentation sur le sujet est abondante. Dans le cas présent, je me suis inspiré de la gravure ci-contre de Giusepe Rava.

 

 

 

 

 

Le bouclier (scutum) est plus ou moins ovale. La surface est cintrée pour offrir un abri plus efficace. 

 

Une arête en bois et une pièce métallique (l'umbo) renforcent la partie centrale.

 

C'est sur cet umbo que doit être centré le motif à représenter : une couronne de laurier d'un diamètre d'environ 22 mm.

La taille des feuilles n'est pas constante : plus on se rapproche du haut de la branche, plus elles diminuent (ce qui est finalement assez naturel !).

 

Leur orientation semble évidente lorsque le dessin est terminé. En fait, ce n'est pas si simpe : elle varie en permanence pour suivre le cercle de base.

 

Rien ne remplace donc un petit dessin pour se mettre le motif en main avant de prendre le pinceau.

La couleur de fond rouge a été peinte au préalable, avec un dégradé de type zénithal (voir ici pour le principe), puis séchée au four.

 

Pour manipuler l'objet en cours de peinture, un pot de peinture Humbrol et un peu de Patafix.

 

Attention : si vous utilisez le four pour accélérer le séchage, mettez-y uniquement le bouclier !

Pour tracer un motif aussi parfait que possible, un gabarit en papier sera bien pratique.

 

Le cercle d'un diamètre de 22 mm est tracé au compas puis découpé à l'aide d'une lame de cutter neuve. La découpe des deux petites pointes en haut et en bas permettra au papier de bien se plaquer sur la surface, malgré le relief central du bouclier.

 

De l'adhésif maintiendra le papier en place pendant le travail.

 

C'est parti !

 

Avec un pinceau bien affuté, tirer un trait fin en suivant la forme du gabarit.

 

La peinture utilisée est de l'ocre jaune, un peu étendue au WS sans être liquide : il ne s'agit pas faire une coulure !

 

 

On enlève le gabarit et voilà : un cercle bien rond sur une surface cintrée.

 

 

L'étape suivante consiste à repérer l'emplacement des feuilles, par de petits traits qui s'écartent de plus en plus au fur et à mesure qu'on se rapproche du bas de la branche.

 

 

Sur la base des repères précédents, on dessine une sorte d'arête de poisson : les nervures centrales des futures feuilles.

 

 

 

 

La même chose de l'autre côté.

 

Les repères sont en place, on est prêt pour la suite.

La suite consiste à dessiner les feuilles une à une : tout d'abord les contours, puis on remplit.

 

C'est finalement assez rapide. Les ombres et les lumières sont introduites à ce stade :

- en haut, ajouter du jaune et du blanc

- au centre, de l'ocre jaune pur

- en partie basse, ajouter de la TOB

 

Après séchage, un deuxième passage permet de peaufiner le tracé, tout en opacifiant le motif.

 

Le travail d'ombrage et d'éclaircie est également accentué. 

 

 

Le motif terminé après un nouveau séchage.

 

Comme il ne s'agit pas ici d'un bouclier flambant neuf, une patine finale vient lui donner un peu de vécu : des éraflures, des tâches, des traces de coups figurées en trompe-l'oeil ...

 

Pas facile de décrire ce travail en détail, mais au final, le motif doit être totalement inséré dans la surface qui l'entoure.

Vues de détail

 

 

 

 

 

Le processus décrit ci-dessus peut être décliné à tout autre motif géométérique :

  1. une mise en place d'ensemble avec des repères faciles à rectifier ;
  2. le dessin proprement dit autour des repères précédents ;
  3. les ombres et les lumières ;
  4. la patine s'il y a lieu.

 

Et pour savoir qui s'abrite derrière ce bouclier, cliquez la photo ci-contre !

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    bono (mardi, 09 avril 2013 08:32)

    Efficace ta méthode, à retenir.
    Merci

  • #2

    michel hupet (mardi, 23 avril 2013 19:56)


    merci pour ce sbs, on comprend le travail de minutie que le résultat final offre et la patience nécessaire pour une telle réalisation

  • #3

    Roffler (dimanche, 15 novembre 2015 15:58)

    Merci pour cette démonstration de centrage