Les dallages

 

 

Selon la préférence du figuriniste, la pièce pourra s'inscrire dans un décor important, ou au contraire réduit à sa plus simple expression.

 

Quand la figurine est très belle, ou bien lorsqu'elle destinée à intégrer une collection, un décor élémentaire est souvent jugé préférable.

 

Ainsi, un simple dallage suffira pour suggérer que la scène se passe dans un palais ou un temple, et conviendra parfaitement à une figurine de l'Antiquité.

 

Voici deux exemples réalisés à partir de carte plastique.

 

Un pavage de pierres

 

 

 

Le point de départ est donc un petit morceau de carte plastique. Je dépolis la surface à l'aide d'une brosse métallique et de papier de verre à gros grains.

 

Puis je trace les espaces entre les pierres avec tout d'abord un réglet et un crayon, puis une pointe à tracer.

 

Je reprends ma brosse métallique, un cutter ... et je retravaille les arêtes des pierres pour les rendre plus accidentées.

 

Enfin, je découpe mon morceau de plastique à la taille du socle (ici 40 x 40 mm) et je perce les emplacements des pieds du personnage. Je colle cette plaquette sur le socle à la colle cyano.

 

Commentaire sur la photo ci-dessus : j'ai commis l'erreur de ne pas éliminer les tenons moulés sous les pieds de la figurine. Ce qui m'a obligé à un perçage laborieux du socle, et à un découpage délicat de la carte plastique. Tellement délicat qu'un peu de milliput a été nécessaire pour rattraper des coups de cutter un peu appuyés !  Sur l'exemple suivant, j'ai été mieux inspiré : les tenons de la figurine ont été totalement éliminés et un petit trou suffit.

Après plusieurs couches de peinture acrylique blanc cassé, le dallage a un aspect homogène.

 

L'acrylique est très pratique pour ce genre de travail, grâce à sa rapidité de séchage que j'accélère encore à l'aide d'un sèche cheveux 

Toujours à l'acrylique, je passe successivement plusieurs jus très liquides d'un mélange de noir et de terre d'ombre brûlée.

 

La gravure apparaît aussitôt : les joints entre les pierres, et aussi toutes les petites rayures issues du passage de la brosse métallique.

Je poursuis le travail de lavis pour apporter des nuances de couleurs.

 

La partie arrière reçoit davantage de lavis sombres, ce qui permettra de suggérer une certaine profondeur derrière le personnage.

 

La partie avant, au contraire, est plus claire, en particulier sur la droite, d'où viendra la lumière.

Les pierres n'on pour l'instant pas beaucoup de relief.

 

Pour l'augmenter, je retravaille les arêtes dans le sens de la lumière :

- les deux arêtes qui déterminent la pointe basse de chaque pierre sont éclairées ;

- les deux autres sont assombries.

 

L'intensité de ces ombres et lumières doit être en rapport avec l'éclairage d'ensemble du dallage. Donc plus clair devant et plus sombre derrière.

 

 

Un sol en marbre à cabochons

 

 

 

Même principe que celui de l'exemple précédent.

 

La carte plastique est juste dépolie au papier de verre : s'agissant de marbre, le sol doit être lisse.

 

Le tracé des carreaux est un peu plus compliqué. Le dessin au crayon doit être très soigné pour obtenir un motif bien régulier. Et la pointe à tracer doit être maniée avec précaution pour ne pas dépasser ...

 

La peinture de ce faux marbre est faite de 2 couches de peinture Humbrol très diluée et travaillée au pinceau pour former des motifs irréguliers. C'est très rapide et très facile. Une photo de vrai marbre peut être utile.

Un ou deux jus d'acrylique sombre permet d'accentuer les joints entre les grans carreaux.

 

La même couleur est utilisée pour les cabochons, en tentant de reproduire, ici aussi, la texture du marbre.

Encore quelques jus d'acrylique pour ajuster la couleur.

 

Et le même travail d'ombrage et d'éclairage des arêtes pour simuler un léger relief.

 

Et c'est terminé !

 

 

 

Voilà donc pour ce décor tout simple à réaliser. 

 

Le sol que foule Marc Aurèle sur la photo suivante a été réalisé selon la méthode exposée ci-dessus 

 

 

De même que celui d'Alexandre. J'ai ajouté une colonne pour qu'il puisse y poser son casque, et il a cassé un vase. Alexandre le ... Maladroit !

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    mustang (vendredi, 24 décembre 2010 13:38)

    merci jean-François pour ce tuto impec

  • #2

    mund.p (vendredi, 28 janvier 2011 17:54)

    ouahh vraiment genial le rendu de ces dallages
    une preference a celui a cabochons, ce qui n enleve rien aux autres bien sur c est vraiment un coup de coeur
    merci beaucoup pour ce tuto hyper utile