Centurion romain

Sous la référence RSR-66, Soldiers vient de nous proposer ce centurion de seconde classe du 6ème siècle avant JC.

 

Une pièce qui n'est pas sans rappeler une référence plus ancienne (SR-10) du même sculpteur, qui représentait un centurion de première classe. La différence de classe se caractérisant par le bouclier : les centurions de première classe portaient un bouclier rond, à la grecque.

 

Celui-ci est muni d'un bouclier en osier tressé recouvert de cuir sur sa face extérieure. Sinon l'équipement est similaire, à l'exception du casque. Chose assez rare, la figurine porte en effet un casque à visage, basé sur une figurine en terre cuite retrouvée dans la temple d'Appolon de Seies, dans l'ancienne Etrurie, près de Rome. Le casque est en outre muni d'un cimier transversal.

 

A signaler enfin que le numéro 470 de la revue Men-at-Arms (Osprey) est spécialement consacré à l'hisoire des centurions romains.

 

La figurine de A Laruccia est directement inspirée de l'illustration de Guiseppe Rava figurant en couverture (le personnage de gauche ci-contre).

 

Les deux rubans noirs que l'on voit accrochés sous le cimier ne sont pas fournis dans la boîte ; ils seront facilement réalisés en fine feuille de plomb

 

 

 

Quelques images de la réalisation

La pièce est totalement assemblée à l'exception du bouclier. La fixation de celui-ci est préparée à l'avance par le mise en place d'un petit piton, indispensable en raison du poids de l'objet.

 

De même, pour la solidité du montage du cimier, la fixation d'origine en plomb a été remplacée par un piton en acier

 

Le décor est ébauché au Milliput sur un socle carré de 40 mm de côté sur lequel la figurine tient tout juste. Quelques petites pierres et des touffes d'herbe viendront l'agrémenter par la suite

 

Enfin, couche de fond en Humbrol gris mat n° 28

Les traditionnelles couches de base colorées, toujours à la Humbrol mat, bien diluée pour ne pas empâter la gravure, en particulier celle du masque :

  • le gris 28 est conservé pour la tunique
  • du marron 98 pour toutes les parties métalliques qui seront en bronze
  • du noir 33 pour celles qui seront en fer
  • et pour la carnation, un mélange de chair 61 et de beige 63

La cape est traitée avec un mélange de brun 186, de beige 63 et de rouge 60, pour obtenir un ton couleur de rouille assez terne

Les parties en bronze sont travaillées à l'encre d'imprimerie dorée mélangée à du liquin et à la peinture à l'huile.

 

Très brillantes dans un premier temps, elles sont progressivement ombrées après séchage par des reprises en glacis, puis par des jus colorées, afin de faire varier les nuances de couleur.

 

Au bout du compte, l'ensemble sera assez sombre et terne : le personnage étant au combat sur un terrain poussiéreux, son équipement n'a pas lieu d'être astiqué !  

Première couche de peinture à l'huile sur la cape. Je procède en deux temps : tout d'abord, définir les grandes zones d'ombres et de lumière, puis revenir sur les détails

 

Sur la palette, 5 couleurs sont préparées en vue d'obtenir un rouge assez terne : 

  • une ombre profonde (noir de bougie + TOB + TSB)
  • une ombre moyenne (rouge de cadmium + TOB)
  • la couleur de base (rouge de cadmium avec une pointe d'ocre jaune)
  • une lumière moyenne (base + écarlate de cadmium)
  • une lumière plus forte (lumière moyenne + jaune de Naples)

Je n'ai pas pris d'autres photos en cours de réalisation ...

  • le blanc sale de la tunique est réalisé à partir de mélanges de blanc de titane + brun Van Dyck +noir de bougie
  • après séchage, une très fine bande de couleur pourpre vient agrémenter les bordures 
  • la carnation est composée essentiellement de TOB + TSB + blanc de titane, avec une pointe de violet et de noir dans les ombres
  • pour le bouclier, j'ai conservé la partie intérieure en bois naturel, tandis que le cuir de la face extérieure est traité dans un rouge assez sombre, obtenu en incorpant du noir d'ivoire et du violet de Bayeux. Les traces d'impact, ébauchées en gravure lors la préparation de la pièce, sont accentuées en trompe l'oeil.

 

 

 

Et la pièce terminée

L'attitude générale du personnage ne suggère qu'il soit en situation de combat au corps à corps. Donc pas de traces sanguinolantes ou de vêtements déchirés ...

 

Mais une flèche a été placée à l'avant du décor, pour évoquer l'ennemi qui n'est certainement pas bien loin

L'intérieur du bouclier est en osier naturel, tandis que la face extérieure est en cuir. Les marques d'impact témoignent du vécu de l'objet.

 

J'ai préféré ne mettre en place aucun motif décoratif, pour ne pas nuire à la sobriété de l'ensemble

 

 

En conclusion, une figurine fort agréable à réaliser, ne présentant aucune grosse difficulté tout en permettant de travailler le issu, le cuir, la carnation, les métaux. Avec une belle attitude et l'originalité certaine du masque à visage.

 

A recommander !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Philippe (HOMER) (dimanche, 13 mai 2012 23:52)

    Ta pièce encore une fois est magnifique. Un très bel équilibre de couleurs. Encore bravo. De plus, ton Heraclius est à tomber par terre. Tes indications de peinture me sont très précieuses.
    A bientôt sur le forum. Encore bravo.

  • #2

    Bono (lundi, 14 mai 2012 13:49)

    Encore une très belle pièce a ton actif.J'aime vraiment beaucoup la simplicité qui s'en dégage.Je trouve le bouclier remarquable.
    Un grand bravo.

  • #3

    christophe41 (lundi, 04 juin 2012 15:51)

    bravo pour votre travail. J'apprécie surtout le rendu des parties métalliques très réalistes.
    L'ensemble de vos réalisations est tout a fait remarquable et donne de quoi s'inspirer.

  • #4

    Masticating Juicer (dimanche, 14 avril 2013)

    This particular article was in fact exactly what I was looking for!