Mithridate VI Le Grand

Mithridate VI est né vers 134 avant JC dans la ville de Sinope sur les rives de la Mer Noire. Son père, Mithridate V, roi du Pont, meurt assassiné alors qu'il n'a que 12 ans.

 

A 20 ans, il s'empare du pouvoir et réorganise son armée sur le modèle de la phalange macédonienne. Conquérant, il étend son royaume ; l'affrontement avec Rome devient alors inévitable. Trois guerres auront lieu, jusqu'à ce que Mithridate soit définitivement vaincu par Pompée en 66 avant JC. Il se réfugie en Crimée, où il est alors confronté à la révolte de son fils ainé Pharnace, qui prend à son tour le pouvoir. Mithridate meurt en - 63.

 

Personnage courageux, inflexible, amateur d'art, Mithridate est souvent comparé à Hannibal pour sa haine de Rome. Il échouera cependant dans sa tentative de renverser la domination romaine en Asie et en Grèce, confronté à la supériorité militaire de Rome.

 

Prise en main

A l'ouverture de la boîte, la gravure se révèle merveilleuse ; une fois de plus, A Laruccia a accompli des prodiges de finesse pour restituer les détails des ornements de l'armure. Le visage n'est pas en reste. Petit regret, le casque est un peu "quelconque" : on pourrait lui préférer celui qui orne le buste exposé au Louvre (photo ci-dessus. Pour ma part, je réaliserai un autre cimier pour personnaliser la pièce.

 

Quelques défauts de fonderie viennent corser la préparation des éléments, notamment sur la jambe droite (celle qui est pliée). J'ai vu trois exemplaires de la pièce qui présentaient cette même anomalie, qui doit donc provenir du moule (il s'agit pourtant ici d'une pré-série). Rien de dramatique, un peu de milliput suffira à rectifier les choses, mais quand même ...

 

Le montage nécessite un peu d'attention pour que tout ce qui doit toucher le sol le touche effectivement, et en particulier le pli du bas de la cape. 

Fabrication d'un nouveau cimier

La gravure ci-contre, fournie par un camarade (merci Michel !) a peut-être inspirée Adriano Laruccia lors de la réalisation de cette figurine. L'attitude est très approchante !

 

Mais il n'a pas repris le cimier en plumes, qui semble d'ailleurs difficile à réaliser par moulage en série avec une finesse suffisante. Une petite transformation permettra ainsi de donner une touche d'originalité à cette pièce : une perle, un peu de feuille de plomb et de fil de cuivre, une petite boulette de milliput, et le tour est joué ! 

La peinture

La pièce est assemblée en totalité, à l'exception du sceptre, et du fameux cimier en plumes, dont la relative fragilité incite à le conserver à l'abri jusqu'à la fin des opérations !

 

Une décoration classique : des ptéruges en cuir gris-blanc, une tunique violette, une cape rouge sombre. Et la principale difficulté, comme souvent avec ce type de figurine : ne pas empâter la gravure des parties métalliques !

 

Enfin, malgré les couvre-joues, le visage se révèle un régal sous le pinceau !

La figurine en cours de finition. Le décor est tout simple : une marche d'escalier en pierre (ou plutôt en carte plastique !) et un sol de sable posé directement sur le socle sur un lit de colle blanche.

La figurine terminée

Avec le cimier en place !

Dans notre dictionnaire Larousse, le nom de Mithridate se retrouve au verbe "mithridatiser" : ingérer des doses croissantes d'un produit toxique pour s'en immuniser. C'est ce que Mithridate a fait dans sa jeunesse pour se protéger des tentatives d'empoisonnement perpétrées par ses ennemis, au premier rang desquels sa propre mère, régente avide du pouvoir absolu jusqu'à ce que son fils ne la jette en prison ... Quelle époque !

 

C'est encore une bien belle pièce que nous propose Art Girona pour poursuivre la collection des personnages célèbres de l'Antiquité. Mithridate, malgré la tragédie de Racine, n'est probablement pas le plus connu d'entre-eux, mais la figurine est sans doute l'une des plus belles de la série. A recommander chaudement !

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Benoît (mercredi, 07 août 2013 10:37)

    Un mot : excellentissime...je ne me mithridatise pas d'apprécier ;-)

  • #2

    mund.p (vendredi, 09 août 2013 22:13)

    vraiment encore une belle piece
    bravo la transfo avec les plumes

  • #3

    plomb 93 (lundi, 16 septembre 2013 15:54)

    Très belle pièce

  • #4

    Duck (jeudi, 28 mai 2015 15:47)

    Bonjour Jean-François, j'ai été heureux de t'avoir rencontré à Couëron et de converser avec toi de figurines et de palettes de couleurs.
    Appréciant tes réalisations, j'ai acheté ce roi du Pont et constaté que le fabricant avait modifié le casque en lui ajoutant un cimier à crin plutôt qu'une aigrette comme tu l'a si bien transformée.
    Au plaisir.
    J.