Trajan

Un peu d'histoire

Trajan est né sous le nom de Marcus Ulpius Traianus en 53 après JC ; il est mort en 117 en Cilicie (dans la Turquie actuelle).

 

Il est empereur de 98 à 117, pendant près de 20 ans. Il est resté dans l’historiographie comme le meilleur des empereurs romains. On considère que c’est sous son règne que l’empire romain connaît sa plus grande extension, avec notamment la conquête de la Dacie (la Roumanie actuelle), une province riche en or, en sel et en bois, colonisée et devenue province de l'empire romain durant 150 ans, de 106 à 256.

 

Cette conquête sera marquée par l'affrontement entre Décébale et Trajan, au cours de 2 guerres, en 101 et en 105. La conquête de la Dacie permet à Rome de rassembler un butin impressionnant (50 000 prisonniers de guerre,165 tonnes d’or et 331 tonnes d’argent ...). S'étant vu accorder l’honneur d’un grand triomphe, Trajan utilise une partie du butin pour donner de grands spectacles de gladiateurs et de courses de chars, pendant plus de 100 jours. Il fait construire un nouveau forum, où est érigée la célèbre colonne Trajane sur laquelle figure une frise longue de deux cents mètres qui s’enroule en spirale autour du fût et qui raconte les exploits militaires de Trajan et de ses généraux les rives du Danube.

 

Le Danube, l'obstacle clé pour la conquête de la Dacie. Pour l'enjamber, Trajan fait construire, près de Dobreta, le pont des portes de fer, un pont de plus d'un kilomètre de long (il restera le plus long pont du monde pendant plus d'un millénaire). C'est ce pont que l'armée romaine traverse en 106 pour envahir la Dacie.

La figurine

 

Après Décébale, c'est donc Trajan que nous propose Art Girona dans sa saga consacrée aux personnages célèbres de l'Antiquité.

 

Une pièce moins impressionnante que Décébale avec sa grande enseigne. Mais la ressemblance du visage de la figurine avec les bustes d'époque de Trajan est néanmoins bluffante. La coiffure, le nez, les lèvres fines un peu pincées ... Sacré Laruccia !

 

 

 

C'est sur le pont du Danube que je vais placer Trajan, muni de son bâton de commandement, semblant donner l'ordre de marche à son armée. 

Un tout petit morceau du pont, puisque le décor doit tenir sur le socle en olivier de 4 cm de côté que j'utilise habituellement pour cette série de figurines. On se contentera donc d'un pavage en pierres et d'une partie de rambarde à l'arrière plan. Cette rambarde est placée en biais pour donner un peu de profondeur à l'ensemble, la partie coupée, certes assez peu esthétique, sera masquée par le personnage. 



La figurine est montée en totalité, à l'exception du glaive qui serait gênant pour le passage du pinceau.


Avant l'assemblage de la cape, l'intérieur de celle-ci et le dos du personnage ont été peints dans un marron très sombre, afin de noyer toutes ces surfaces dans l'ombre.


Première mise en couleurs à la peinture Humbrol. Les plis de la cape ont été ébauchés, mais la couleur va changer en cours de route ...



Quelque temps plus tard, les parties métalliques sont commencées, ainsi que les ptéruges et la cape, dont le violet va nécessiter encore beaucoup de travail ...


Petit coup d'oeil sur les mélanges de peinture utilisés par la suite


Les parties métalliques


Elles sont toutes de couleur bronze, obtenue à partir d'encre d'imprimerie dorée, mélangée à de la peinture à l'huile : terre d'ombre brûlée et bleu indigo, ce qui permet d'obtenir différentes nuances.

Les rouges


Il y en a assez peu ici : le ceinture et la "sangle" de tenue du glaive (qui est manifestement une arme d'apparat).


  • Base : rouge de cadmium
  • Ombres : base +bleu indigo
  • Lumières : base + écarlate de cadmium, jaune de chrome et blanc de titane.


Le violet de la cape.


  • Base : violet d'Egypte
  • Ombres : base + bleu indigo et noir d'ivoire
  • Lumières : base + jaune de Naples et blanc de titane

Le gris des ptéruges


  • Base : blanc de titane + terre d'ombre brûlée + noir d'ivoire
  • Ombres : base + noir d'ivoire + une pointe de bleu indigo
  • Lumières : base + blanc de titane


Travail sur la texture, jus de peinture sombre dans les coutures ...

Le blanc de la tunique

 

  • Base : blanc de titane + noir de bougie + brun Van Dyck
  • Ombres : base + noir de bougie et brun Van Dyck
  • Lumières : base + blanc de titane ; finir au blanc pur

La carnation


  • Base : TOB (WN( et TSB (WN) à parts égales
  • Ombres : base + TOB et pointe de bleu indigo
  • Lumières : base + blanc de titane + une pointe de jaune chrome


Le cuir des chaussures

 

  • Base : TOB + blanc de titane
  • Ombres : base + TOB et noir d'ivoire
  • Lumières : base + blanc pur

 

Le même mélange, avec plus de blanc, est utilisé pour les cheveux. En 106, Trajan avait 53 ans, donc pourquoi pas de cheveux gris ?

Et avec tous ces mélanges, la pièce prend rapidement une bonne tournure. 

Après un examen scrupuleux de la figurine presque terminée et les multiples finitions qui s'en suivent, Trajan peut rejoindre le pont des Portes de fer pour donner l'ordre à l'armée romaine de marcher sur la Dacie.


Et c'est terminé. Depuis le temps que Trajan patientait dans l'attente du pinceau ... Une fort jolie figurine, simple mais néanmoins intéressante, avec un très beau visage fort ressemblant. Elle fera la paire Décébale qui l'attend ... pour la perte de la Dacie ! 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    arthenius (mardi, 02 juin 2015 12:36)

    Superbe

    merci de nous presenter les palettes, une bonne source d'inspiration

  • #2

    Duck (mardi, 02 juin 2015 15:52)

    Bonjour Jean-François, je trouve l'harmonie entre les couleurs très équilibrée, comme quoi on peut-être empereur et être présenté simplement, mais ta réalisation lui a donné beaucoup de présence, voire d'autorité.
    Bonne initiative de proposer les palettes ainsi regroupées.
    Je vois que tu as opté pour les ptéruges, cette fois gris foncé et la couleur de la cape est à noter dans mon tableau.
    Bravo, encore une fois.