Sethi 1er

 

Pour l'instant, voici le contenu de la boîte : 15 pièces pour un piétion en 54 mm, pas mal, non !!

Montage de la pièce

 

 

La fonderie est de qualité, mais certaines lignes de moulage devront néanmoins être éliminées comme le montrent les deux photos ci-dessous.

Passons donc à la préparation des différentes pièces. Dans l'ordre :

  • ponçage des lignes de coulée au papier abrasif n° 400 ;
  • polissage à la laine d'acier 000,
  • et perçage des trous destinés à recevoir de petites tiges pour renforcer les assemblages

Voici les différentes pièces constitutives de la partie supérieure de la figurine après cette préparation

 

Et voici la partie inférieure assemblée. Les pieds ont été percés sur une profondeur de 2 cm environ, pour recevoir eux aussi des pitons collés à l'araldite, afin de consolider le montage de la figurine sur son socle.

 

L'arrière nécessitera un petit travail d'ajustage à la lime aiguille pour faire disparaître totalement le joint de montage, tout en respectant le drapé du tissu.

 

 

A propos des perçages, une petite astuce pour que les trous soient bien alignés sur les deux pièces à assembler.

 

Il s'agit ici du buste sur le bassin et les jambes

Je perce tout d'abord un premier trou dans le bassin

Puis je place une petite boulette de patafix sous le buste ... que je presse légèrement sur le bassin 

Et je sépare les deux pièces : un petit téton de patafix apparaît en relief, constituant un excellent repère pour percer la pièce

Et je perce donc sur ce téton

Il ne reste qu'à placer la tige métallique (un morceau de trombone).

Et voici les pièces montées et collées à l'araldite pour une solidité maximale.

 

 

Je poursuis le montage de la partie supérieure avec la mise en place de la première pièce de la peau de félin que le personnage porte sur les épaules.

 

Un joint de milliput sera nécessaire pour raccorder correctement les deux pièces. 

Pour faire ce joint, je confectionne un boudin de milliput en roulant une boulette sur le plan de travail, puis je place ce boudin sur la zone à reboucher en l'enfonçant avec un pinceau gomme.

 

Il reste ensuite à reproduire la texture de la fourrure à l'aide d'une aiguille.

 

 

Les photos qui suivent montrent la pièce assemblée en totalité, mais en partie à blanc. Restent amovibles à ce stade :

  • le petit accessoire qui garnit le casque : je l'ai refait en fil de cuivre pour qu'il soit plus fin que la pièce en plomb livrée dans la boîte. Il sera aussi plus fragile. Mieux vaut donc l'installer à la fin ! 
  • les bras ;
  • la partie basse de la fourrure et un accessoire de ceinture, pour une meilleure accessibilité du pinceau ; là aussi, un raccord de milliput sera nécessaire au montage

 

Pour terminer cette phase de montage, un bon dégraissage soigneux de la pièce.

 

Produit à vaisselle et brosse à dent constituent la trousse de toilette du pharaon !

 

 

Et voici la peinture de base. Comme j'en ai l'habitude, j'ai utilisé du gris mat Humbrol n° 28, bien dilué au White-Spirit et appliqué au pinceau en 3 couches fines.

 

Cette phase est essentielle : la peinture doit être à la fois opaque et bien lisse et ne pas empâter les détails.

 

Avec de la peinture bien étendue au WS (pour qu'elle ait, en gros, la consistance du lait ; elle doit s'étaler toute seule), un bon résultat est très facile à obtenir, même lorsque la gravure est très fine comme c'est le cas ici

 

 

Les autres pièces sont sous-couchées séparément. Pour les manipuler, j'utilise des pièces à clamper, un instrument chirurgical bien pratique : il se verrouille en position fermée, et ses becs striés assurent une tenue parfaite.

 

 

Vient maintenant le tour des sous-couches colorées, dans des tons proches des couleurs définitives. J'utilise de la peinture Humbrol, toujours bien diluée et posée au pinceau. 

 

 

 

Et la peinture

 

Tout d'abord un premier dégrossissage de la partie basse de la figurine, juste pour pouvoir coller rapidement le morceau de fourrure manquant (et qui nécessite un raccord de mastic)

 

Le banc est un mélange de blanc de titane et de gris de payne, avec une pointe de terre d'ombre naturelle.

 

Mise en place de la partie basse de la fourrure et petit raccord de milliput, travaillé à l'aiguille pour reproduire l'aspect de la fourrure. Les choses sérieuses vont enfin pouvoir commencer !

 

Peinture de la fourrure : il va s'agir d'une peau de panthère. Je ne reviens pas en détail sur la technique de base qui est expliquée ici sur un autre exemple.

 

La méthode nécessite deux étapes, avec un séchage intermédaire.

 

Tout d'abord la couleur de fond de la peau. Le ventre de l'animal et plus généralement les parties "intérieures" sont de couleur blanche, les flancs sont ocre-roux et l'épine dorsale est un peu plus sombre. Et bien entendu, il convient de travailler les ombres et les lumières pour tenir compte des plis

Pendant que cette première couche sèche, je commence à travailler diverses zones colorées de la pièce : l'ornement sur l'avant du pagne, la ceinture, la coiffe, etc. Je met en place la partie pendante de la ceinture, qui sert à maintenir la fourrure ; la quatrième patte de l'animal y est nouée.

 

Je retravaille également le plissé du pagne en accentuant les ombres et les lumières.

 

Puis, je reviens sur la fourrure en passant un lavis de terre d'ombre brûlée sur les zones à dominantes rousses, et un autre lavis de noir d'ivoire sur les zones blanches. Le liquide coloré se dépose au fond de la gravure, ce qui suffit à donner un peu plus de relief à la gravure.

 

 

 

Enfin, les taches ! Un travail toujours assez méticuleux ...

 

L'observation de photographies est indispensable pour reproduire correctement l'agencement de ces taches sur les différentes parties de la peau de l'animal.

 

Après séchage complet, quelques ultimes retouches seront nécessaires, mais l'essentiel y est.

 

Les bras peuvent maintenant être mis en place, ce qui se fait sans difficulté grace aux pitons de fixation.

 

Peinture du visage et de la peau, en n'oubliant le maquillage des yeux.

 

Et le pharaon peut rejoindre son temple, juste suggéré par le dallage en pierre qui garnit son socle

Commentaires : 1
  • #1

    mund.p (vendredi, 04 mars 2011 23:49)

    c est magnifique,encore un beau choix de fig

    j adore aussi le fil de cuivre sur le casque qui est bien pensé
    par contre la lime aiguille suffit a faire disparaitre le joint sur le pagne a l arriere sans miliput?
    en tout cas toujours un plaisir de lire ces tutos encore un grand merci jfp
    vivement la suite