Shapur 1er - Roi des rois

Shapur 1er régna de pendant plus de 30 ans, de 240 à 272 après JC, sur l'empire perse Sassanide. Une longévité remarquable, puisque, dans le même temps, Rome connu pas moins de 8 empereurs.

 

Il a passé la plupart de son règne à guerroyer sur tous les fronts de son empire, en particulier à l'Ouest contre les arméniens et les romains, contre lesquels il remporta de nombreuses victoires, notamment en 260, en Mésopotamie, où il fait prisonnier l'empereur romain Valérien puis envahit la Syrie. Le bas relief ci-contre illustre ainsi la soumission de Valérien.

 

Les dix dernières années de son règne furent, semble-t-il, plus paisibles, privilégiant la diplomatie et le compromis. Bâtisseur, Shapur 1er fut aussi un destructeur, détruisant les cités à ses frontières pour y faire le vide, avant de déporter les populations dans son empire pour les y laisser prospérer ...

La représentation que propose Art Girona avec cette figurine sculptée par A Laruccia nous montre Shapur tendant une couronne de lauriers dorés, dans une attitude pleine de morgue. Une autre vision de la soumission de Valérien ?

 

Le personnage porte en outre de nombreux rubans, jusque sur ses chaussures. L'ensemble est donc assez chargé. L'illustration de la boîte est très colorée, un peu trop à mon goût ... Je vais opter pour une palette plus réduite, en privilégiant l'harmonie des couleurs

Le montage de la pièce ne pose aucune difficulté, si ce n'est que la décoration de la tunique sera plus aisée en réservant l'assemblage pour la fin.

 

La figurine a été peinte en deux parties, comme l'illustrent les photos ci-dessous. Il est donc important de bien préparer l'ajustement final en vérifiant que la cape reposera le plus parfaitement possible sur les épaules.

Le travail est déjà très avancé à ce stade. 

 

Un collage à l'araldite solidarise les deux parties (attention aux débordements !!). Et un petit joint de milliput vient parfaire le raccordement au niveau des épaules. 

 

Il reste encore quelques finitions, mais le pinceau pourra désormais accéder partout où il devra aller.

Les couleurs utilisées

Le pantalon

Pour le pantalon et la cape
Pour le pantalon et la cape

La palette est composée de :

  • Noir d'ivoire (R)
  • Violet de Bayeux (LB) 
  • Brun Van Dyck (R)
  • Blanc de titane (S)

L'ombrage des plis doit être assez marqué ... sans l'être trop, pour conserver l'aspect d'un tissu assez léger

 

Un petit galon est ajouté à main levée à l'emplacement des coutures. La couleur utilisée est une légère variation de celle de la tunique.

 

 

La cape

La cape est peinte dans les mêmes couleurs que le pantalon, mais dans des tonalités plus claires, un blanc rosé.

 

A ce stade elle est uniformément blanche. En fin de parcours, un petit galon a été ajouté, toujours dans une couleur proche de celle de la tunique.

 

Petite précision : le grand ruban rouge a été mis en place après la peinture de la cape. C'est plus facile !

La tunique

Pour la couleur de fond
Pour la couleur de fond
Pour le motif décoratif
Pour le motif décoratif

La couleur de fond est composée d'un mélange de :

  • noir de bougie (R)
  • violet de Bayeux (LB)
  • rouge de cadmium foncé (LB)
  • jaune de cadmium foncé (LB)
  • jaune de Naples extra (OH)

Ici les contrastes sont accentués pour favoriser un effet de tissu satiné. De multiples reprises sont effectuées en glacis pour donner des reflets de lumière et approfondir les ombres dans les plis.

 

 

 

Après séchage complet, le motif décoratif est mis en place : d'abord de petits points ronds sont posés aussi régulièrement que possible, puis un losange est dessiné autour de chaque point. Le mélange de couleurs est le suivant :

  • brun Van Dyck (R)
  • ocre jaune (R)
  • blanc de titane (S) 

La peinture est étendue au WS sur la palette, pour pouvoir dessiner à la pointe du pinceau sans générer de surépaisseur

La carnation

Pour la carnation
Pour la carnation

La couleur de la carnation est composée de manière classique :

  • bleu indigo (R)
  • terre d'ombre brulée (WN)
  • terre de Sienne brûlée (WN)
  • ocre d'or (R)
  • blanc de titane (S)

Le regard est placé en coin, ce qui accentue l'expression assez hautaine du personnage

 

Les accessoires

Pour les accessoires rouges
Pour les accessoires rouges

Le personnage est garni d'une multitude de rubans. Pour éviter que tout cela ne vire au feu d'artifice multicolore, j'ai préféré rester sobre et j'ai peint l'ensemble en rouge, avec de petites variations de tonalité.

 

La palette de base est la suivante :

  • noir de bougie
  • terre d'ombre brûlée (WN)
  • rouge de cadmium moyen (R)écarlate de cadmium (WN)
  • jaune de chrome foncé (LB)
  • blanc de titane (S)

Les parties métalliques

Métaux à base d'encre d'imprimerie
Métaux à base d'encre d'imprimerie

Toutes les parties métalliques sont dorées :

  • encre d'imprimerie couleur or, étendue au liquin et à l'huile d'oeillette dans les éclats de lumière (cette huile donne un brillant plus important que le liquin)
  • noir d'ivoire (R)
  • terre d'ombre brûlée (WN)

Ce mélange avec de l'encre d'imprimerie se travaille exactement comme la peinture à l'huile pour les ombres et les lumières. Après séchage, des lavis d'huile pure viennent accentuer les creux de la gravure. Et pour terminer on revient poser des éclats de lumière à l'encre pure.

 

Le ruban qui orne la couronne a été peint avec une variation du mélange utilisé pour la cape. Après séchage, un motif décoratif, inspiré de celui qui garnit le fourreau de l'épée, a été dessiné a main levée.

Le décor

Le décor se limite à un sol en marbre, réalisé à partir d'une pièce de carte plastique gravé.

 

Ce sol est peint dans une tonalité générale proche du vert, en opposition avec les couleurs rouges du personnage.

 

Le procédé détaillé est expliqué ici sur d'autres exemples.

 

 

 

Et voici quelques vues de la pièce terminée.

 

Cette figurine peut donner lieu à bien des interprétations, simples ou complexes selon les goût et les possibilités de chacun. J'espère être parvenu ici à un ensemble harmonieux et équilibré.

 

 

Shapur 1er compléte judicieusement la saga consacrée par Art Girona aux personnages célèbres de l'antiquité : les romains ne furent pas toujours vainqueurs et Shapur compte par ceux qui leur donnèrent le plus de fil à retordre ... 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    bono (dimanche, 19 mai 2013 11:32)

    Superbe pièce, réalisée de façon magistrale.
    Encore une bien belle source d'inspiration que tu nous proposes. Merci.
    Un grand bravo

  • #2

    jost (vendredi, 04 juillet 2014 19:10)

    admiration jost